Fairy-Tail-Daisuki
Profile

Ultia ❤

Coucou toi! Si tu es arrivé ici par hasard, ne ...

    Je viens de terminer 2 mangas d'un coup o.o Si seulement ça pouvait être pareil avec les devoirs et les écrits ^^" (10/05/2018 at 2:25 PM)

  • 1558 visits
  • 61 articles
  • 394 hearts
  • 353 comments

Sommaire 08/01/2018

Sommaire
★ Les nouveautés du blog ★

Le 1/05/18 : nouvel habillage sur le thème : Levy MacGarden (Fairy Tail)
→  J'essayerais de t'aimer chapitre 3 en cours (à 99% terminé) 
→ One-shot concours en cours (à 100% terminé) 
→ One-shot concours en cours ( à 0% terminé)
Le 21/05/18 One-shot "Maman..." sorti
a
a
Je n'accepte pas les pubs, merci de votre compréhension
a
a
Sommaire


Important 



Un peu moins important... 


Sondages, avis à donner



Communes 

Musiques 


 Autres 
  Alice Academy (ou Gakuen Alice)   -   Pension personnages - Little witch academia


Autres blogs bien sympas !












Pour répondre à mes comms et pour discuter avec moi, c'est ici !
a
a
Je suis aussi ...
                          
Sommaire
                                       
Sommaire
                                    critiqueuse                                                                    correctrice
   
Sommaire
a

a
a
Remerciements 
a
Je fais ça vite fait, mais je tenais à le faire !
a
a
Alors, merci à Manganime-Habillage pour mon habillage, évidemment, mais surtout pour m'avoir conseillé ce qui est aujourd'hui un de mes mangas préférés (Little Witch Academia) ♥︎
Merci à Emma-Piou-RP, parce que c'est une super gérante-associée et tout simplement... parce que c'est ma Juv' ! ♥︎
Merci à Pepsy, parce que c'est ma meilleure amie, et même si elle n'a pas de blog skyrock "perso" et qu'elle n'a rien fait pour celui-ci, je tenais vraiment à la remercier ♥︎
Merci à Eileen-nee parce qu'elle prends le temps de lire mes écrits et qu'elle fait toujours des commentaires drôles et ça me touche beaucoup ♥︎
Merci à Meridia-Elysio-toirrac, parce qu'elle à toujours été super sympa avec moi, elle est ma 1ère prévenue et c'est elle qui m'a (indirectement) poussée à lire les Légendaires ♥︎

Sommaire
clique ici
a
a
Sur ce, j'ai plus rien à te dire, cher petit visiteur/euse, sauf : 
a
a
Bonne visite de ce blog ! 
a
a

Tags : Sommaire du blog ♥ - Fairy Tail ♥.

J'essayerais de t'aimer chapitre 3 22/05/2018

J'essayerais de t'aimer chapitre 3

 
Chapitre 3 : Quand la haine prend le dessus
 
Résumé du chapitre précédent : Lucy et Levy, qui sont de riches héritières membres de la guilde Fairy Tail, apprennent que pour garantir la paix entre les guildes, elles vont êtres mariées de force à des hommes de la guilde « ennemie » de Fairy Tail : Titan Hand. Mais il se trouve que le maître de Titan Hand est précisément l'homme qui est responsable de la mort des parents de Levy et auquel elle voue une haine sans fin...
 
Exceptionnellement, pour ce chapitre, la narration se fera à la 3eme personne.
 
Le groupe de jeunes femmes était maintenant au complet. Les deux hommes, à savoir Gajeel et Luxus, s'avancèrent. Aucun d'entre euxn'avait remarqué que Levy tremblait de rage. Mais Lucy glissa sa main dans celle de son amie et la serra fort, ce qui rassura un peu celle-ci. Au moins, elles étaient deux.
 
Le plus grand des deux hommes, le blond, certainement Luxus, s'avança vers elles et dit d'une voix monocorde : 
 
-    Mesdemoiselles, bienvenue à Titan Hand. J'imagine que vous savez pourquoi vous êtes ici, c'est pour garantir la paix entre les deux plus éminentes guildes du...
 
Il semblait débiter ce « mini-discours » comme il aurait parlé du beau temps, c'est-à-dire qu'il paraissait totalement indifférent à ce qu'il disait. Son regard se perdait dans le lointain quand, tout à coup, il se redressa, sa voix s'affermit, et il se mit à faire un discours bien plus naturel : 
 
-    ...bref, nous vous souhaitons la bienvenue. Gajeel et moi-même allons faire tout notre possible pour que vous vous intégriez au mieux ! Nous veillerons à ce que vous ne manquiez de rien et à votre confort. Si quoi que ce soit vous dérange, n'hésitez pas à nous en parler. 
 
Mais dès que le blond avait prononcé ce mot, « Gajeel », Levy avait décroché. Son pire ennemi était là, juste devant elle, il la regardait avec un petit rire provocateur, et elle pouvait lui sauter au cou, lui faire regretter le meurtre de ses parents, mais non ! Elle devait être sage ! De toute façon, Levy n'était pas le genre de personne qui sautait sans réfléchir à la tête des gens, et elle n'était pas non plus de ceux qui se vengent d'un meurtre par un meurtre. Loin de ces extrêmes, Levy était l'une des personnes les plus calmes et réfléchies. Alors pourquoi cette envie ? C'est bien ça qui inquiétait Lucy. Elle lisait dans son amie comme dans un livre ouvert, mais ce qu'elle lisait n'avait rien de bon. 
 
 
Luxus finit par s'apercevoir que les deux héritières ne faisaient plus attention à ce qu'il disait. 
 
-    Bon, nous allons vous annoncer quels seront vos maris...
 
Il parcourut le groupe de jeunes filles et s'aperçut enfin qu'il y avait quelque chose d'étrange. 
 
-    Hum... le reste du convoi est en retard ? Nous ferions mieux de les attendre dans ce cas. 
-    Quel convoi ? s'étonna Lucy.
-    Le...enfin... 
 
Et le jeune homme réalisa qu'il n'y avait pas de reste du convoi... pas d'autres domestiques. Il laissa échapper – malgré lui – un juron et entraina Gajeel à l'écart, en prenant soin de s'excuser auprès du groupe de filles.
 
-    T'as remarqué ? rugit-il.
-    Comment aurait-je fait pour ne pas voir ça ? renifla son adjoint. C'est pas du tout comme notre informateur nous l'avait dit. Elles ont que 3 bonnes femmes – enfin, si je peux appeler femme le bébé qui les accompagne. Elle est à peine sortie du berceau ! 
-    Elle a au moins 11 ans, Gajeel... Comment allons nous faire ? 
-    Faire pour quoi ? Au pire, on s'en fiche, on a les 2 héritières donc on va pouvoir mettre la main sur l'argent ! 
-    Je ne crois pas que nous ayons les mêmes intentions. On avait convenu qu'on demandait des femmes parce que, avec la guerre, il y a eu beaucoup de décès donc on voulait des enfants pour repeupler la guilde ! Et pour maintenir le moral collectif, des mariages, c'est toujours gai ! 
-    Eh ben il y en aura 5 des mariages, et puis voilà ! 
-    Gajeel ! Je ne voulais pas dire ça ! Tu m'as très bien compris ! Nos hommes ont le moral au plus bas, ce dont ils ont envie, ce n'est pas d'argent, mais d'une femme qui soit là le soir, qui leur prépare des bons petits plats, qui soit aimantes ! Ce n'est pas juste 5 petits mariages qui changeront la donne ! Attends... tu...tu veux marier la gamine ?!? 
 
Ignorant sa question, le brun répondit juste : 
 
-    Je crois que tu as une vision un peu machiste de la femme, Luxus. 
 
A ces mots, le blond faillit s'étrangler. 
 
-    Pardon ?!? Et toi donc ?!? 
 
Mais l'attitude étrange de son compagnon – toujours le premier à s'énerver, d'habitude, alors que lui-même était plutôt d'une nature calme – le poussa à « rester zen », comme on dit. Il changea de sujet : 
 
-    Bon, et comment on les répartit ?
-    Bah je prend la bleue, toi la blonde et on file les autres à nos gars les plus méritants ! 
-    Gajeel ! Comment tu parles ? Ce sont des femmes, pas des bêtes ! Et elles ont des prénoms !
-    Ouais... bon, on fait comme ça ? 
 
A ces mots, le blond se dandina, soudain gêné : 
 
-    Heu... oui... enfin, non... parce que...heu...la blonde... je n'ai pas vraiment envie de... heu... j'aurai préféré...hum...
 
Le brun le fixa, étonné : 
 
-   Attends ? T'as eu le coup de foudre ! Alors ça, incroyable ! J'ai jamais vu quelqu'un faire perdre son assurance au dragon foudroyant auparavant ! Allez, dit-moi, c'est laquelle ? La blanche, c'est ça ? C'est vrai qu'elle est canon ! Bon, allez, prend celle-là si tu la veux, on trouvera bien un autre moyen d'avoir l'argent !
 
Luxus soupira, exaspéré par l'attitude de son ami, mais ne la releva pas. Néanmoins, blessé par ces propos légèrement moqueurs, il chercha à en faire de même : 
 
-   Dis-donc, Gajeel, puis-je savoir pourquoi ton style de fille c'est toujours les petites plates ? Hmm ? D'ailleurs, pourquoi tu dois forcément choisir Levy ? 
 
Le brun se contenta de grogner et fit : 
 
-   'Pas de style de fille, moi... bon, va chercher les trois autres !
-   Les trois autres ? 
-   Ceux qu'on va marier aux servantes ! 
-   Ah... les 2 autres tu veux dire ! 
-   Non, on marie la plus petite aussi. Point. On a qu'à dire qu'on la fiance, et dans 4 ans, on fait enfin le mariage. 
-   Mouais...
-   Bon, tu vas chercher les gars ? 
-   Pourquoi pas toi ? 
-   Parce que je suis le maître de la guilde. Alors fait ce que je te dis ! 
 
Luxus s'éloigna en maugréant et en se maudissant d'avoir cédé sa place à son ami. 
Gajeel le regarda partir d'un ½il inquiet : n'avait-il pas fait une erreur en choisissant les destin de ces filles ? Et en étant trop dur avec Luxus ? 
Car, oui, le chasseur de dragon d'acier n'était pas aussi sûr de lui qu'il ne le laissait paraître. Pas aussi cruel non plus. En fait, l'image qu'il montrait de lui ne correspondait pas du tout à sa vraie personnalité. Mais ça, il ne l'avouerai jamais.
 
Le groupe de filles avait regardé les deux hommes discuter entre eux avec inquiétude. Levy plus que toutes semblait ébranlée. Mais elles s'agitaient encore plus maintenant : il y avait eu du mouvement, Luxus était s'était engouffré à l'intérieur de l'imposant bâtiment. Instinctivement, elles se prirent toutes la main. Elles le sentaient, ce sera plus qu'une épreuve mutuelle ; c'était véritablement leur destin qui était en train de se nouer. 
 
Gajeel commençait un peu à s'impatienter lorsque Luxus revint. Mais la réaction du brun n'était pas vraiment celle à quoi s'attendait le blond...
 
-   Quoi ? Qu'est-ce que... mais non... ça ne va pas du tout ! On avait dit les meilleurs éléments de la guilde ! Et toi, tu me ramène...enfin, qu'est-ce qui t'a pris !
 
En effet, les deux personnes qui accompagnaient Luxus ne correspondaient pas vraiment à l'idée qu'on se fait des mages les plus puissants dans une guilde : le premier était un jeune garçon de moins de 15 ans, les cheveux bruns en bataille, qui ne semblait pas vraiment comprendre ce qui lui arrivait, mais par contre, il vouait une véritable admiration au deuxième individu, un jeune homme aux cheveux roses, l'air joyeux qui devait avoir l'âge de Gajeel environ, et à ses quelques mèches de cheveux roussies et autres détails, on devinait aisément qu'il manipulait la magie du feu. 
 
-   Comment as-tu pu ?!? Natsu et Roméo ? mais enfin ! Roméo est un enfant à peine sorti des jupes de sa mère et Natsu est le pire crétin que...
-   Je sais que tu es hostile à Natsu et que vous vous battez tout le temps, mais votre aversion personnelle ne doit pas être prise en compte quand tu joues ton rôle de maître de guilde. Et tu avoueras que, sur le terrain, il est vraiment puissant. 
 
L'homme d'acier se contenta de renifler d'un air méprisant, avant de s'écrier à nouveau : 
 
-   Et le petit ? Il n'est pas beaucoup plus âgé que la fillette des héritières !
-   Justement. Tu pensais vraiment la marier à un de nos hommes ? Je veux dire, les vrais « hommes ».  Et sur ce point là, je n'ai pas eu beaucoup de choix... Roméo est la seule personne de moins de quinze ans que nous avons accueilli au sein de la guilde. Enfin, cela va faire 2, avec la fille...
 
Gajeel se tut à nouveau, signe que Luxus avait raison puisqu'il ne trouvait aucun argument pour protester. Mais au bout de quelques instants, il s'exclama, triomphant : 
 
-   Il y a trois filles ! Et tu n'as ramené que deux gars !
 
Ce à quoi Luxus répondit par un sourire entendu :
 
-   On avait dit des hommes méritants... le troisième est presque aussi fort que nous... 
-   Ah, lui... très bon choix... mais il est encore absent ? 
-   Ouais, à ce qu'on m'a dit, il revient ce soir ! 
-   Bon. Allons annoncer notre choix aux héritières. Et au passage, il faut qu'elles nous présentent leurs domestiques. 
 
Les deux hommes se dirigèrent vers le petit groupe, suivis des dénommés Natsu et Roméo.  Une fois les quelques mètres enjambés, tous se plantèrent face aux filles, qui, au passage, les regardaient d'un ½il anxieux. Gajeel inspira un grand coup, et dit : 
 
-   Alors. Voici le déroulement des mariages. 
 
Les anciennes Fairy Tail s'échangèrent des coups d'½il surpris. Elles avaient imaginés quelque chose de plus « officiel », mais tout se déroulait là, sur la terrasse du QG, avec personne aux alentours. Elles en conclurent que les dirigeant de Titan Hand préféraient se mettre d'accord immédiatement avant de rendre tout ça public. 
 
-   Bien, fit le brun en se raclant la gorge. Mlle Heartfillia, voici votre futur époux. 
 
Sa main se porta vers la place vide ou aurait dû se tenir le troisième homme, mais comme il n'y était justement pas, il fit un ample geste en direction de Natsu, en second choix. 
 
-   J...hem, Natsu Dragnir. 
 
Ce dernier était en train d'avaler une énorme cuisse de poulet qu'il avait sorti d'on-ne-sait-où. A l'annonce de son nom, il se redressa soudainement et s'exclama, la bouche pleine : 
 
-   Ah chalut Heartchillia ! 
-   Euh, mon nom c'est Lucy. Fit celle-ci en fronçant le nez de dégout. 
-   Bon, bon, passons à la suite, fit Luxus dans l'espoir d'améliorer l'ambiance. 
 
Il se tourna vers Wendy. 
 
-   Et toi, tu es...? 
-   Heu... W...Wendy, Luxus-sama !
-   Wendy, voici celui que tu épouseras – dans quelques années, ne t'inquiète pas ! 
 
Roméo – car c'était évidemment de lui que Luxus parlait – leva la tête et adressa un sourire timide à la jeune fille. Tous deux avaient l'air extrêmement gêné. 
 
-   Ensuite, toi ? dit le brun à l'addresse de Mira Jane. 
-   Je m'appelle Mira Jane, monsieur ! 
 
Le sourire de la blanche fit fondre Luxus. Mais son c½ur battait trop vite, et le blond voyait arriver trop vite le moment fatidique ou la jeune femme apprendrait qu'il serait son époux ; quelle allait être sa réaction ? 
 
Eh bien, elle sourit. Elle sourit et dit « j'en suis ravie ». Et elle paraisait tellement sincère que l'homme de foudre poussa un énorme soupir de soulagement et que ses amies lui lancèrent un regard d'étonnement – et peut-être un peu de reproche, aussi. 
 
Et ce fut au tour de Levy. Pendant quelques instants, elle avait pu se bercer d'illusions, croire qu'elle aurait un autre mari que lui, cet homme à, qui elle vouait une haine si féroce. Encore maintenant, elle avait un maigre espoir. Soit, il n'y avait qu'un homme devant elle. Mais n'était-il pas sensé y en avoir deux ? Cette pensée à laquelle elle se racrochait de toutes ses forces fut détruite en une seule phrase de Gajeel. Elle devait l'épouser. 
 
Lucy la rattrappa avant qu'elle ne touche le sol. L'homme d'acier ignora ce semi-évanouissement, et continua : 
 
-   Et elle ? 
-   La professeure partiulière de magie de Levy, fit son amie dans un filet de voix. 
 
Tous les regards convergèrent vers elle et le silence ce fit.
 
-   c'est Erza Scarlett...
 
 
J'essayerais de t'aimer chapitre 3

 
J'éspère que vous avez aimé ce chapitre ! Moi, pas trop. Déjà, je ne l'ai pas trouvé très interessant, mais j'étais obligée de le faire, il était esssentiel à l'histoire. Et j'aurai pu mieux me débrouiller pour l'écrire. Enfin. 
 
Pardon, mille fois pardon, cher lecteur/lectrice pour cet énorme retard. Malheureusement, le chapitre 4 promet d'être assez long aussi, alors, je crois que ce ne sera pas mieux...
 
Sinon, pense à cliquer ici pour être prévenu(e), et n'hésite pas à laisser ton avis ! 
 
 
≦chapitre 2
 chapitre 4 ≧
 
 
 
 

One-shot "Maman..." 21/05/2018

 
Cette histoire raconte les pensées d'Ultia, qui s'adresse à Ul, sa mère disparue
 
 
Maman. 
 
Il y a tant de choses que je voudrai te dire. 
 
Mais tu n'es plus là. 
 
Morte. Disparue. Sacrifiée. 
 
Je suis désolée. Je suis sûre que c'est ma faute.  Si j'avais été là...
 
 
Si j'avais été là, tu ne te serais pas sacrifiée pour Deliorah. 
 
Petite, quand nous vivions encore ensemble, je t'admirai.  Aujourd'hui encore, ce sentiment persiste. Alors, je suis sûre que tu aurais trouvé un autre moyen de tuer ce démon. 
 
Un moyen moins fataliste. 
 
 
Pendant longtemps, j'ai vraiment cru que tu étais morte. Et puis j'ai appris l'histoire en détail. 
 
Mais, morte ou sous forme d'eau, ça ne change rien. Je ne pourrai plus jamais te revoir. 
 
Plus jamais te dire combien je regrette. 
 
 
J'ai tellement de choses à te dire, et j'ai décidé de m'exprimer même si tu ne m'entend pas. 
 
Je n'ai même pas une tombe où me receuillir. Où te parler. 
 
Alors, je suis venue ici. À la plage. Car je suis face à la mer, face à toi, maman. 
 
 
La première chose que j'ai à te dire, c'est ce que je suis devenue depuis ce jour fatidique. Depuis notre séparation. 
 
Ton instinct de mère a certainement essayé de me sauver en me confiant à ces hommes. C'est bien la seule fois où tu as eu tort.  À partir de ce jour, notre vie a été basée sur le mensonge et la tristesse. 
 
 
Ces hommes, cet homme, Zéro, a fait de moi une criminelle. 
 
Je ne suis plus digne de toi, maman. Tu sais, j'ai bien essayé de résister, au début. Je me suis enfuie. Je suis retournée à la maison. Et je t'ai vue avec tes disciples. J'ai cru que tu m'avais remplacée. 
 
Et je suis retournée dans cet horrible endroit. 
 
J'ai tué des gens, détruit des vies à mon tour. Brisé des familles. 
 
Aujourd'hui, j'essaye de me racheter au maximum. J'ai créé une guilde, Crime Sorcière, avec l'aide de ceux que je peux considérer comme des amis, Jellal et Meldy. 
 
J'ai détruit le village de cette dernière, tué ses parents. Et je l'ai sauvée. Elle, une petite fille parmi d'autres. 
 
Par la suite, elle m'a considérée comme sa mère. Alors que je ne suis pas digne d'elle non plus. 
 
Elle a une grosse tendance à racourcir mon prénom c'est-à-dire qu'elle m'appelle Ul au lieu d'Ultia. 
 
Autrefois, ça me mettait en colère. Aujourd'hui, ça me fait pleurer.  
 
Il faut que je te dise, maman, tes disciples te sont vraiment fidèles. 
 
Des années après ton sacrifice, j'ai croisé Grey Fullbuster. Comme la fille indigne que je suis, je lui ai raconté d'horribles mensonges sur toi. À cette époque, je te détestait de tout mon c½ur. 
 
Et lui, il n'a pas cessé de croire en toi. Et c'est lui qui m'a ouvert les yeux à ton sujet. 
 
C'était un accident, mais nous nous sommes battus et il m'a poussée dans la mer. 
 
Dans la mer. 
 
J'ai vu clairement tes souvenirs, ta version de l'histoire. 
 
Et voilà, maintenant je pleure. 
 
Bref, pour revenir à ce que je racontais, j'ai compris toute la vérité qu'on m'avait cachée. 
 
Et à toi aussi, on te l'a cachée. 
 
Je ne suis jamais morte. On a juste fait de moi un instrument de destruction. Une criminelle.
 
 
Tu t'en souviens, toi, de ces jours où tu m'apprenais la magie ? Moi, je m'en souviens on-ne-peut-mieux. 
 
Au départ, je ratai tous mes sorts, mais tu étais tellement patiente. On y passait des heures et des heures. 
 
Et, finalement, je maitrisai assez bien la glace constructive. Dire qu'après, j'ai appris une autre magie. L'arc du temps. Si j'ai choisi celle-là, c'est peut-être parce que j'ai toujours rêvé de remonter le temps. À l'époque où on étais tous les trois. Papa, toi, et moi. 
 
Je crois bien que j'étais ta seule raison de vivre. 
 
Je crois bien que, si j'avais été là, tu aurais été plus attachée à la vie. 
 
Tu aurais trouvé un moyen de tuer cet affreux démon sans que tu le suives dans sa demeure d'éternité. 
 
 
Je t'admire, maman. 
 
Depuis ma naissance jusqu'à aujourd'hui, je crois qu'au fond de moi, je t'ai toujours admirée. 
 
En même temps, est-ce qu'une fille peut vraimentdétester sa mère ? Il me semble que non.
 
Tu as passé ta vie tournée vers le bien, moi vers le mal. Et des nous deux, c'est toi qui n'est plus là. C'est horriblement injuste.  
 
Ça y est. Je pleure à nouveau. 
 
Tous ces souvenirs qui remontent en surface, c'est presque une torture. 
 
La fois où j'ai fait mon premier bonhomme de neige. 
 
L'anniversaire de mes six ans. 
 
Quand tu m'emmenais faire les courses. 
 
Les déjeuners qu'on passait à admirer le feu. 
 
Tous ces moments du quotidien, ces instants si importants et qui nous paraissaient si insignifiants à l'époque. 
 
Je crois bien que je suis destinée à vivre dans le passé. Dans le passé et la tristesse. 
 
La nostalgie. 
 
Je t'aime maman. 
 
Je t'aime. 
 
J'en suis sûre : un jour, je me sacrifierais à mon tour. Je suivrai tes traces. 
 
Et en attendant ce jour, je vais essayer de me racheter pour tous mes crimes. 
 
Alors...
 
Que dois-je dire ? Adieu ? À bientôt ? 
 
 
Adieu, maman. 
Je t'aime. 
 
 
 
Voilà ! C'était très court, et c'était pour ce concours !
 
Vous l'aurez peut-être deviné, ce n'était pas ce texte qui était destiné au concours à l'origine. En fait, je ne suis même pas sûre d'avoir bien respecté les règles. 
 
Bref, pour une fois j'ai fait un truc assez triste, parce que un texte joyeux, ça colle pas trop avec l'histoire d'Ultia ! 
 
Dites moi ce que vous en avez pensé ! Et cliquez ici afin d'être prévenu pour mes autres écrits !